Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mendoza...y pesos !

Publié le par Bernard Oheix

Cafayate, petite ville écrasée par le soleil, rues en terre battue, maisons de guingois, petites gargotes dans lesquelles nous dévorons des spécialités locales, deux jours pour se remettre de nos émotions Andines avec Carlos, notre sympathique et dynamique hôte qui est venu nous draguer à la descente du car pour remplir son petit hôtel pas encore totalement terminé, d'où un prix très intéressant ! A la clef, une grande "parrillada" dans le patio, orgie de viandes grillées au feu de bois, viande succulente très salée avec jus de citron, toute sa famille réunie avec nous. Quelques déambulations "a las tardes" en raison du soleil qui foudroie l'imprudent qui ose montrer son nez au zénith de son parcours céleste... et déjà le départ ! 5 heures de bus pour Tucuman puis sans faiblir, Mendoza, avec un nouveau marathon en bus de 12h, une nuit pour changer de climat et passer d'une chaleur tropicale à une fraicheur entretenue par les montagnes enneigées qui barrent l'horizon à plus de 6000 mètres d'altitude !

Mendoza, ville moderne (entièrement détruite en 1881 par un tremblement de terre) elle fut reconstruite par un architecte Français autour de parcs géométriques avec des rues arborées, ville nichée au coeur de la plus grande région vinicole du pays, où les filles sont les plus belles du pays, selon les argentins, et qui respire l'aisance et le confort.

Mais voilà, nous sommes à court de liquidités, il faut donc trouver des pesos... et là, ça se corse !

"Les mystères du pesos...

Officiellement il est proposé autour de 7 pesos pour un 1€... mais il ne viendrait à personne, l’idée de changer dans une banque, ni d’ailleurs d’aller dans un distributeur automatique pour plusieurs raisons : il vous donne le change sur la base du taux officiel, vous taxe d’une commission fixe, et en plus, il faut faire la queue devant le distributeur où une file s’étire en permanence.

Il faut savoir que la situation Argentine est inextricable depuis qu’elle a décidé de rompre avec son remboursement de la dette. Les Argentins ne pouvant plus avoir d’argent étranger, il sont à la recherche de dollars où d’€ même pour faire des affaires où voyager... d’où le développement d’un marché noir officiel et une jonglerie permanente avec les taux !

Il y a d'ailleurs deux taux, l'officiel et l'officieux officiel qui pour l'instant, mais cela bouge à toute heure, sont de 7,90 et de 11,20...

Il y a donc nécessité de partir en Argentine avec des espèces, ce qui pour 6 semaines, désolé de partir si longtemps, n’est pas chose aisée ! La ceinture autour de la taille avec 5000€, y a plus rassurant pour s'évader dans les hauteurs Andines, d’autant plus que tout le monde connait la situation, et donc sait pertinemment que les touristes débarquent avec toute leur argent verrouillé au corps !

Reste donc le change non officiel. Et là, c’est le système débrouille. A Buenos Aires, grâce à mon ami G..., nous avons pu changer une grosse somme à la valeur de 12 pesos pour 1 €... Jack-pot ! Liasses impressionnantes de billets exclusivement de 100 pesos (on a pas vu d’autres valeurs), soit en gros 9€ pour chacun des 400 billets récupérés en grosses liasses ce qui gonfle la pochette que vous glissez sous votre chemise afin de dissimuler vos biens et vous fait paraitre difforme !

Sans G, mon ami de Buenos Aires, cela aurait été l’accroche dans la rue avec des vigies qui vous interpellent à tous les coins de rue... Change, Dollars... Les Argentins les appellent les "petits arbres". Plutôt inquiétant, d’autant plus que nous n’avions pas encore compris qu’ils sont des rabatteurs d’officines semi-légales qui sont cachées (!) au fond des galeries alentours juste à côté des bureaux de change officiels !!

A Salta, nos liasses billets de 100 pesos se tarissant, la patronne de notre hôtel, l’adorable S..., accepta que nous réglions l’hôtel ( 3 nuits à 7 personnes pour 4500 pesos) en €... Elle nous proposa le taux de 8 pesos pour 1€. Négociation, argumentation, sympathie... Elle craqua pour 10 pesos l’€ (ce qui restait une très bonne affaire pour elle !) et nous en sortîmes donc pour 450 €.

A Cafayate, rendez-vous à l’office du tourisme pour demander où l’on peut changer des €. La responsable nous indiqua avec beaucoup d’obligeance, un certain nombre de boutiques qui pratiquent ce change semi-légal et c’est finalement le pharmacien de la place centrale qui nous proposa le meilleur taux à 9€. Impossible de le faire bouger, il restait campé sur ses positions, sûr de son pouvoir et de notre nécessité de changer !

Quand sera-t-il aujourd'hui à Mendoza où il nous faut impérativement changer des euros afin de payer l'hôtel ?

L’objectif de 11 pesos pour un € sera-t-il atteint ?

Réponse sous peu !

Commenter cet article