Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Naissance du Cinéphile

Publié le par Bernard Oheix

Vendredi 22 janvier, 19 h, Marseille, La Canebière...

C’est parti pour la première ronde officielle du jeu «Le Cinéphile» sous l’égide du Conseil Régional Pacca. 40 joueurs sont réunis dans une salle de la Maison de la Région et vont en découdre autour de leurs connaissances du Cinéma...

Tout a commencé pour moi il y a un an, mais pour Luc-Michel Toledano, cela fait des années qu’il se prépare à cet évènement. Fatigué d’entendre éternellement dans les discussions de repas, des interrogations du type, «quel est le réalisateur de ce film déjà ?» ou «Et le nom de cet actrice, c’est quoi au fait ?», il s’attelle à la tâche de composer des fiches, et de fiches en aiguilles, se compose une bibliothèque colossale de savoir, une somme de connaissances qu’il emmagasine par passion, par plaisir !

Il a, alors, l’idée d’un jeu autour du cinéma, s’inspirant d’un Trivial Pursuit, imaginant des paliers dans la difficulté, des indices qui doivent permettre de trouver des réponses et d’obtenir un certain nombre d’étoiles et de l’emporter, sur la base de portraits, films et récompenses.

Luc-Michel m’a contacté après avoir testé son jeu, en louant une «Table d’Inventeur», au Festival International des Jeux de Cannes, la plus grande manifestation ludique au monde sur ce thème... 180 000 spectateurs actifs, 12 000 joueurs inscrits dans les tournois les plus divers, 50 nationalité, hommes, femmes, enfants, seniors... Une tour de Babel futuriste où seule l’activité jeux est la monnaie d’échange, les parties jouées, le thermomètre du temps qui passe !

Son initiative obtint un succès réel, comme une promesse d’avenir, laissant malgré tout entrevoir quelques faiblesses par une mécanique des règles manquant de sophistication, entraînant une absence de dynamique. Ce jeu faisait partie de ces bonnes idées que l’on ne réussit pas à conclure ! Tout le monde en reconnaissant la séduction, mais quelque chose clochait ne lui permettant pas d’aboutir à l’excellence !

Quand il me fit l’amitié, grâce à un ami commun, de me contacter pour m’exposer son projet et me faire une démonstration de son jeu, je perçus instantanément l’extraordinaire potentiel de son travail. S’ensuivit des rencontres, des discussions, la découverte d’un homme attachant, un grand enfant perdu au milieu des hommes, attaché d’administration territoriale, excellent professionnel, mais que des rêves hors du commun envahissaient, la porte de sa maison refermée. Et de ces rencontres, de ces discussions et de ces nombreux tests (y compris avec ma famille de cinéphiles !), l’appréhension de la mécanique de son jeu et son évolution dans une logique, non seulement de puiser dans ses propres connaissances, mais aussi d’activer une confrontation avec les «adversaires» de la table de jeu. Après moultes réflexions communes, nous introduisîmes des éléments susceptibles de provoquer une interactivité entre les joueurs, un «re-lookage» de la maquette par son créateur, Christian, une recherche de contacts et de partenariats débouchant sur ce 22 janvier comme un test pour toute l’équipe regroupée autour de Luc-Michel Toledano !

Que se passa-t-il alors en ce vendredi que l’on pourra annoncer comme la date officielle de la Naissance du jeu du «Cinéphile». La confirmation évidente de l’attractivité du jeu par l’enthousiasme des joueurs, le nécessaire «affinage» d’un certains nombre d’éléments pour nous les concepteurs, et par dessus tout, la réussite par le rire et la passion des présents qui ne virent pas les deux heures du jeu passer…

Nous, en en a dégusté chaque minute, chaque seconde, comme pour mieux étirer le temps !

Alors, nouveaux tests à Cannes à la fin du mois, pendant le Festival des Jeux, un tournoi dans les départements de la Région débouchant sur une grande finale à Marseille, le lancement du jeu au Mondial des jeux dont je suis le consultant, un projet télévisé, la commercialisation de la boîte...

Le jeu du «Cinéphile», où les Portes du Paradis (encore que l’échec retentissant du film de Cimino n’en soit pas le meilleur parrainage !), un reflet dans un oeil d’or !

Commenter cet article