Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Nuits Musicales du Suquet 2015

Publié le par Bernard Oheix

40 ans, ce n’est pas rien dans la vie d’un être humain ! C’est encore plus dans l’histoire d’une manifestation ! Au début, il y avait la terre et le soleil, puis Dieu a créé plein de choses et Gabriel Tacchino a enchaîné avec les Nuits Musicales du Suquet… J’étais en culotte courte et c’est bien modestement que j’ai hérité de la Direction Artistique de ce beau bébé bien des années plus tard, il y a 5 années déjà ! Je l’accompagnerai encore un an sur les fonds baptismaux de l’excellence et je passerai le flambeau après une dernière « Oheixiade » en 2016, car ces Nuits n’appartiennent à personne, si ce n’est aux nombreux amateurs de Musique qui viennent chaque année remplir les travées inconfortables des remparts du Suquet pour communier avec le génie de l’homme.

J’ai tenté pendant ce bref épisode, de prouver que la Musique Classique était d’une incroyable modernité et que seuls, nos pratiques et le regard de certains, l’enfermaient dans un corset de convenances qui la coupaient du public populaire et des jeunes… Ai-je réussi ce pari ?

La ferveur des dernières éditions tendrait à me conforter dans mes choix… Les venues de Nigel Kennedy, de Chilly Gonzales, de Fazil Say, le théâtre musical, les créations avec la vidéo (Mozart, Camus) le Gospell Drums… sont autant de moments rares qui vous ont conquis ! Alors continuons donc encore à rêver, pour mon avant-dernier opus, d’un monde meilleur où les notes de musique se distribuent plus généreusement que les balles mortifères d’une Kalachnikov !

Il est normal et évident qu’une programmation s’arc-boute sur les noms de ses interprètes comme une signature d’excellence, surtout quand ceux-ci ont le prestige d’un François René Duchable, d’un Laurent Korcia, ou quand on a le privilège d’accueillir Vadim Repin, un des plus grands violonistes de l’époque actuelle !

Pourtant, en cette édition du mois de juillet 2015, c’est vers les oeuvres que j’ai envie de me tourner, vers l’incroyable florilège de compositions magistrales qui feront de cette 40ème édition des Nuits Musicales du Suquet, un «best-off» de la Musique Classique ! Qu’on en juge !

Le Concerto Brandebourgeois de Bach et le Stabat Mater de Pergolese pour la soirée inaugurale en compagnie du Florilegium de Londres, La Méditation de Thaïs, les sonata de Ravel et de Janacek pour la soirée de Laurent Korcia, Brahms (trio n°2) et le trio élégiaque pour Vadim Répin, et une somptueuse clôture de l’Orchestre de Cannes, avec des oeuvres inoubliables américaines (Adagio for string de Barber, The Unanswered Question de Ives, Appalachian String de Coppeland) et un « sublimissime » concerto n°1 de Chostakovitch avec David Levy en soliste...

A ces perles, rajoutons la création de François-René Duchable et de Sophie Marin-Degor «Paris-New-York» et vous aurez ces Nuits du Suquet que nous attendons tous qui berceront nos soirées langoureuses sous les étoiles d’un ciel d’azur cristallin.

La novation et les passerelles du classique au moderne seront l’apanage des 3 concerts de 19h avec l’énergie de la « Tarentelle » par un Mascarimiri dévastateur venu directement des Pouilles italiennes, de la musique médiévalo-provençale avec le groupe de notre ami Jacques Coquelin qui passera des entrailles du piano dont il est l’accordeur au poli du galoubet dont il sera l’interprète, et un authentique « band » de rock progressif composé de Cannois (les enfants de Daniel Rocchia, mon ami professeur émérite au BTS Audiovisuel du Lycée Carnot de Cannes) au talent et à la maîtrise impressionnante dans un univers de rock progressif et mélodique pour une première de leur formation dans leur ville natale !

Le Suquet 2015 ou l’aventure des grands espaces au service des grandes oeuvres !

Voir les commentaires